Mise en place de la « voie sacrée »

Mise en place de la « voie sacrée »

Alors qu’à Verdun s’engage l’une des plus terribles batailles de la Première guerre mondiale, la première opération logistique mécanisée de grande envergure est mise au point pour ravitailler le front : la Voie sacrée.

Pendant les dix mois que dure la bataille, la route qui relie Bar-le Duc à Verdun (75 km) sert de liaison pour une noria ininterrompue de véhicules.


Le capitaine Doumenc, adjoint au tout récent service automobile des armées, conçoit une organisation des transports routiers pour alimenter le front en permanence : 8 000 véhicules, dont 6 000 camions assurent une rotation continue. Au plus fort des combats, cet axe routier voit passer un véhicule toutes les quatorze secondes, et il s’y transporte jusqu’à 500 000 tonnes de matériel et 400 000 hommes par mois. Grâce à leur qualité d’endurance, d’adaptabilité et de facilité d’entretien les camions Renault, Berliet et Latil sont associés à cette opération. Dans les usines leur production augmente (40 par jour chez Berliet en 1916)

POUR ALLER PLUS LOIN…

Video : Armée de terre, Centenaire de la Bataille de Verdun, épisode 4 : La Voie Sacrée [en ligne], disponible sur https://www.youtube.com/watch?v=QzC5Fz689jI

Livre : Jean-Luc Kaluzko, Franck Meyer, La voie sacrée, Ysec, 2017

 

Source : Renault Histoire