technoday |

Arquus : un cinquième anniversaire placé sous le signe de l’innovation

Le 24 mai 2018, Renault Trucks Defense, ACMAT et Panhard s’unissaient officiellement pour donner naissance à Arquus. Nouveau champion français du blindé léger et médian à roues, Arquus s’imposait comme un partenaire essentiel de l’armée de Terre, avec plus de 90% des parcs en service, reconfiguré pour mieux servir et pour mieux accompagner les forces dans leurs propres mutations. Cinq ans plus tard, Arquus est en ordre de bataille et plus que jamais prêt à servir.


Lancement de la nouvelle identité d’Arquus le 24 mai 2018 (Crédits Arquus)

Les premières années d’Arquus ont été marquées par un engagement constant au service du renouvellement des capacités tactiques de l’armée de Terre, avec l’entrée en service des premiers véhicules légers polyvalents VT4 en 2018, puis des nouveaux véhicules de combat développés en GME avec Nexter et Thales, le VBMR Griffon en 2019 et l’EBRC Jaguar en 2021.


Véhicules modernes dont la mobilité est issue de l’expérience d’Arquus en matière de conception de blindés médians, sans cesse travaillée et enrichie sur des prototypes comme le X8A, le Sphinx ou le BMX01, le Jaguar et le Griffon embarquent le meilleur de l’excellence technique française.


Leurs chaînes cinématiques, qui redéfinissent les standards de mobilité des véhicules blindés 6x6 modernes offrent des performances de dernière génération en tout-terrain, permettant aux Griffon et aux Jaguar d’accompagner les autres véhicules de combat de l’armée de Terre au coeur de la mêlée.


VBL et Jaguar en manœuvre au 1er Régiment Etranger de Cavalerie (Crédits photo 1er REC)

Pour ces véhicules de combat, Arquus a développé une toute nouvelle gamme de tourelleaux téléopérés, présentés pour la première fois lors du salon Eurosatory 2018, recréant une filière souveraine de petit calibre en France. Au coeur du combat collaboratif, ces tourelleaux combinent des capacités d’observation de très haut niveau, un système de stabilisation issu du savoir-faire d’Arquus en matière d’intégration de systèmes sur ses véhicules, et un effecteur, pouvant être une arme en 7,62mm, 12,7mm ou un lance-grenade de 40mm.


Organes dits communs du programme Scorpion, ils équipent actuellement les Griffon, Jaguar et Serval de l’armée de Terre, et ont vocation à être intégrés sur les véhicules devant rejoindre la bulle Scorpion.


Griffon du 1er Régiment d'Infanterie équipé d'un tourelleau T1 (Crédits Arquus)

Connectés grâce à la vétronique à d’autres senseurs, tels que des systèmes de localisation acoustique, des détecteurs de laser ou des radars, ces tourelleaux téléopérés peuvent assurer l’auto-protection des véhicules avec des fonctions de détection de menaces, de ralliement automatique et d’assistance au tir. Dans le cadre du combat collaboratif, ils permettront à un véhicule d’engager une menace détectée par un autre véhicule allié moins bien placé ou ne devant pas se dévoiler, ou d’assurer la protection des véhicules alliés par des tirs de fumigènes.


Pour proposer cette gamme à l’export et assurer son développement commercial et technique, Arquus a créé en 2021 la Business Unit Hornet. Depuis son lancement, Hornet a prouvé sa vitalité en présentant des solutions qui viennent compléter les capacités des tourelleaux télé-opérés de la gamme, telles que le tir anti-char avec l’intégration d’un lanceur Akeron MP de MBDA, ou la détection basse-couche et et la lutte anti-drone.


Cet engagement au profit du renouvellement des capacités des armées s’illustre encore au quotidien par la rénovation des VBL de l’armée de Terre, entamée en 2019 et conduite à Saint-Nazaire, mais aussi par la production en cours des porteurs destinés aux CAESAR © de Nexter, ou encore des dernières évolutions des VAB, toutes deux réalisées à Limoges.


Cabine de CAESAR © en préparation à Limoges (Crédits Arquus)

Arquus porte aujourd’hui plus que jamais l’ambition de servir l’armée de Terre, au plus proche de ses besoins. Cette ambition se concrétise par un engagement très fort, aux côtés des maintenanciers des armées, sur le maintien en condition opérationnelle des équipements. Au-delà de la mise à disposition et de la réparation de pièces et d’organes de rechange pour des véhicules ayant pour certains plusieurs décennies de service dans l’armée de Terre, Arquus assure chaque année la réparation industrielle de plusieurs centaines de véhicules, du VAB au GBC180 et du PVP au TRM10000.


Avec la mise en place de la plateforme logistique de Garchizy, inaugurée en 2019 par Florence Parly, Ministre des Armées, Arquus a acquis et maîtrisé une capacité unique en France en matière de logistique des pièces et organes de rechange. Cette nouvelle capacité, mise en place pour les EBMR, permet aujourd’hui d’approvisionner l’ensemble des unités dans des délais extrêmement courts, garantissant une DTO optimale et au plus près des besoins opérationnels.


Arquus s’emploie à honorer au quotidien cette confiance. Sur le VT4, nouveau véhicule polyvalent de liaison des armées, Arquus garantit ainsi une DTO de 95% sur le territoire national. Cet engagement ferme, extrêmement moderne dans son approche, peut être décliné au profit d’autres flottes actuellement en service ou devant rejoindre les rangs des armées.

VT4 au RIMaP-NC (Crédits RIMaP-NC). Le VT4 est actuellement en service dans toutes les unités de l’armée de Terre, mais aussi dans l’AAE et la MN.

VT4 au RIMaP-NC (Crédits RIMaP-NC). Le VT4 est actuellement en service dans toutes les unités de l’armée de Terre, mais aussi dans l’AAE et la MN.

Tout au long de ces cinq années, Arquus a fait évoluer de manière cohérente et organique sa gamme, en la rationnalisant et en la dotant de capacités supplémentaires répondant au mieux aux besoins de ses partenaires.


Arquus a prouvé en 2018 sa volonté de préparer l’avenir du véhicule de reconnaissance en présentant le Scarabée. Démonstrateur révolutionnaire, le Scarabée combine une puissante motorisation, une capacité de production et de stockage d’énergie inédite, une architecture et une protection unique pour un véhicule de ce gabarit, ainsi qu’une mobilité sans équivalent grâce à ses deux essieux directeurs. Arquus continue de construire sur le Scarabée, qui préfigure le véhicule blindé léger de demain.


Scarabée présentant sa capacité hybride à l’Arquus Day en 2020 (Crédits Arquus)

Cet enrichissement de la gamme d’Arquus s’illustre également par le lancement du Fortress MK2 en 2020. Cette évolution du Fortress actuellement en service dans des Forces Spéciales européennes lui permet de gagner un niveau de protection sans augmentation de masse, grâce aux innovations du bureau d’études d’Arquus en matière de survivabilité.


Pour préparer l’avenir du camion tactique et logistique, Arquus a présenté dès 2020 les véhicules de la famille Armis, conçus en France avec des partenaires et des solutions techniques spécifiquement françaises.


Leader français de l’électromobilité militaire et au coeur des projets européens de la mobilité protégée, Arquus est un acteur indispensable de demain autant que d’aujourd’hui.

N’oubliant pas son passé pour mieux se tourner vers l’avenir, Arquus a créé en 2021 son Conservatoire du Patrimoine, destiné à accueillir et à valoriser les prototypes et véhicules iconiques de sa riche histoire industrielle. Celui-ci accueille aujourd’hui plus de 80 véhicules, de l’EBR au CRAB et du VLRA au VBR, témoins de cet héritage et inspiration pour les futures générations d’ingénieurs et de techniciens d’Arquus.


Conservatoire du Véhicule Militaire d’Arquus à Garchizy (Crédits Arquus)

Construisant sur ce passé et résolument ancré dans le présent, Arquus est aujourd’hui en ordre de bataille, bien plus forte aujourd’hui qu’il y a cinq ans et apte à répondre aux défis des armées.


Arquus s’impose aujourd’hui comme une entreprise pleinement intégrée avec la fusion de Renault Trucks Défense, ACMAT et Panhard ; avec des process et des compétences unifiées ; avec une modernisation complète et une spécialisation de ses sites industriels ; avec le développement de savoir-faire essentiels comme la logistique, le montage, la soudure et la mécanique, mais aussi une attention renouvelée aux problématiques de délais et de qualité.


Sur les cinq ans qui se sont écoulés depuis la fondation d’Arquus, le chiffre d’affaires de l’entreprise a progressé de plus de 70%, ce qui illustre l’élargissement de son périmètre et la centralité de son rôle dans les domaines du véhicule tactique, léger et médian, du véhicule de transport logistique, mais aussi de la maintenance, de la logistique, de la rénovation de véhicules, de la conception et du déploiement de kits opérationnels, de la formation, entre autres capacités.


Accompagnant cette croissance, les effectifs ont progressé de plus de 20% sur la période, complétant les savoir-faire d’Arquus.

Au coeur de l’écosystème terrestre et fédérant autour de lui plusieurs milliers de PME et d’ETI innovants de la Défense, ainsi que des universités, instituts et laboratoires de recherche, Arquus vient irriguer des territoires et des domaines variés, au service de son client principal, l’armée de Terre. Réalisés dans des bassins d’emploi parfois difficiles, ces recrutements ont par ailleurs contribué à l’impact social et économique de l’industrie de Défense et à son rayonnement dans les territoires, manifestant l’unité du tissu industriel au service des forces.

Présentation d’une solution d’hybridation pour véhicules médians au Technoday 2021 (Crédits Arquus)

Présentation d’une solution d’hybridation pour véhicules médians au Technoday 2021 (Crédits Arquus)

Pour fêter ce cinquième anniversaire, Arquus est fier d’annoncer le lancement du troisième tome de son cycle de bandes dessinées : les Aventures du Colonel Mareuil.

Récit de prospective et d’anticipation construit sur un scénario de Marc Chassillan, les Aventures du Colonel Mareuil mettent en scène des matériels actuellement en service au sein des armées et des capacités actuellement en développement qui pourraient y entrer dans les années à venir. Ce cycle littéraire permet ainsi de confronter des capacités existantes à des menaces, classiques ou nouvelles, et à des scénarios d’engagement conventionnels ou hybrides.


Pour ce troisième tome, la France est ainsi confrontée à un conflit naissant entre un Etat allié et une puissance voisine décidée à employer tous moyens informationnels, technologiques et humains à disposition. C’est l’occasion pour une armée de Terre fictive de déployer un GTIA complet composé de Griffon, Jaguar, CAESAR, Scarabée et VT4, accompagnés de moyens d’appui logistique et d’éléments des Forces Spéciales sur VLFS (Véhicule Léger des Forces Spéciales).

Cette démarche prospective se concrétise dès la semaine prochaine pour la quatrième édition du Technoday d’Arquus. Placé sous le signe de l’échange, le Technoday permet de présenter de manière extrêmement concrète les toutes dernières avancées d'Arquus en matière d’énergie, de protection, de numérisation, de robotisation et de maintenance aux partenaires et clients d’Arquus, en vue de recueillir leurs impressions et leurs retours d’expérience.


De l’hybridation des blindés lourds à l’intégration de solutions robotisées dans un groupe de combat, en passant par l’accroissement de la protection des véhicules tout en sauvegardant leur mobilité, ces solutions sont pour l’essentiel intégrables dès à présent à bord de véhicules pour en démultiplier les capacités ou leur donner un tout nouveau rôle sur le champ de bataille.


L’objectif d’Arquus reste celui qui anime l’entreprise depuis 1904 et la Panhard 24HP, sa toute première contribution à la Défense nationale : concevoir, développer et produire les solutions qui portent et protègent les hommes et les femmes qui nous défendent au quotidien, et participer ainsi au mieux à garantir le succès des armes de la France.

popin Newsletter
Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter
close popin Newsletter