Le président d'Arquus visite le Forum industriel de l'OTAN

Show |

Le président d'Arquus visite le Forum industriel de l'OTAN

Emmanuel Levacher a participé du 12 au 13 novembre dernier au forum de l’industrie organisé par le Commandement allié à la transformation de Norfolk. De nombreux industriels, parmi lesquels Tom Enders, président de Airbus, Patrice Caine, président de Thales, ou encore Frank Haun, Président de KMW, étaient également présents. Côté militaires et institutionnels, autour du Général d’armée André Lanata, Commandant le QG de Norfolk, on retrouvait de nombreux responsables d’armement des Etats-Unis, d’Allemagne et d’autres pays européens.

Le contexte stratégique, avec ses nombreuses incertitudes, et l’irruption des nouvelles technologies encouragent les responsables militaires à envisager différemment les relations avec les industriels. Finies les contrats figés, place à l’innovation incrémentale. Un exercice militaire qui a eu lieu récemment en Norvège « Trident Juncture », a ainsi servi de test en grandeur réelle pour des dizaines de type de drones différents qui peuvent intéresser les opérationnels. Dans le cadre du forum, les discussions étaient d’ailleurs organisées sous la forme d’ateliers pour favoriser la prise de parole et les échanges directs. Lors d’une table ronde sur la logistique, un haut responsable allemand, équivalent du DIRSIMMT, rappelait que les priorités dans son domaine sont la numérisation, la propulsion hybride et l’automatisation… Des domaines sur lesquels ARQUUS se positionne également. Une autre table ronde portait sur l’intelligence artificielle et là encore, les débats montrent qu’il faut se préparer à des évolutions rapides, en grande partie guidées par la recherche civile.

Des responsables politiques, dont Helge Braun, directeur de la chancellerie fédérale et ministre fédéral avec attributions spéciales, ou encore Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’Otan, sont intervenus pour apporter leur éclairage sur ces sujets. Le Général Lanata a eu le mot de la fin, rappelant la boutade de Kissinger, sur l’absence d’interlocuteurs identifiés en Europe (« quel numéro de téléphone pour l’Europe ? ») : « Si vous cherchez un numéro pour la R&T dans le domaine militaire en Europe, voici mes coordonnées ! » a-t-il indiqué.