L’armée française achète sa première voiture Panhard et Levassor

L’armée française achète sa première voiture Panhard et Levassor

A la fin du XIXe siècle, les progrès spectaculaires de l’automobile ouvrent des opportunités à l’armée. Craignant d’être vite dépassée par les évolutions, elle commence par louer des véhicules avec leur chauffeur avant d’en acquérir.

Les automobiles sont utilisées pour le déplacement des officiers d’Etat-Major, elles ont un rôle de liaison et de reconnaissance, et leurs multiples utilisations possibles deviennent de plus en plus évidentes.


1

1. Mr Journu aux commandes, sans volant mais avec une direction "Queue de vache" à levier

C’est le 18 mars 1898 que le ministre de la guerre, le général Billot signe l'autorisation d'achat pour une voiture Panhard et Levassor. Il s’agit d’un break semblable au modèle civil qui est affecté à l’État-Major de la 70e brigade d’infanterie. Symboliquement, cette date marque le début de la motorisation de l’armée. C’est aussi le point de départ d’une longue collaboration avec Panhard et Levassor, qui fournissent d’abord des voitures, des omnibus, puis des automitrailleuses et enfin des engins blindés

POUR ALLER PLUS LOIN…

Livre : Benoit Perot, Panhard, la doyenne d’avant-garde, EPA


Site web : Club les doyennes de Panhard Levassor disponible sur http://doyennes-panhard-levassor.fr/fr/les-modeles-de-1891-aux-annees-20/

 

 

Source photo : Benoit Perot, Panhard, la doyenne d’avant-garde, EPA p 384