La supériorité des chars est admise par le commandement allemand

La supériorité des chars est admise par le commandement allemand

Après les offensives victorieuses du printemps 1918, Foch décide mi-août de mener une offensive générale avec l’aide des Britanniques, des Canadiens et des Américains.

Sous le commandement du général Ludendorff, les Allemands battent en retraite. Fin septembre, le haut commandement est conscient de la défaite imminente de l’Allemagne.


Des soldats américains à bord de chars FT 17 en marche vers la forêt d’Argonne le 26 septembre 1918.

Ludendorff déclare au Parlement : «ce n’est cependant pas la faiblesse numérique des divisions qui rend la situation inquiétante mais plutôt les tanks qui apparaissent par surprise en très grand nombre». Il reconnaît ainsi l’efficacité de cette nouvelle arme surtout lorsqu’elle est employée en masse et soutenue par l’aviation. Après la guerre l’Allemagne entreprend en secret de produire ses propres chars et d’améliorer les armes anti-char malgré l’interdiction par le traité de Versailles de fabriquer des engins blindés. En 1939, elle les utilise pour envahir les pays alliés en quelques jours.

POUR ALLER PLUS LOIN…

Livre : Yves Buffeteau, le char léger Renault, Ysec, 2017

Vidéo : 2 Octobre 1918, Disponible sur : https://www.youtube.com/watch?v=YKqMp4SfAvg

Source : https://www.theatlantic.com/photo/2014/04/world-war-i-in-photos-technology/507305/