Louis Renault est nommé coordinateur des industries de la Seine

Louis Renault est nommé coordinateur des industries de la Seine

Au bout d’un mois de guerre, les munitions commencent à manquer. Il en faudrait 10 fois plus que ce qui est produit.

Réfugié à Bordeaux depuis le 2 septembre 1914, le gouvernement français comprend très vite qu’il faut organiser la production de guerre. Les industriels privés et les centres sidérurgiques éloignés du front sont sollicités pour participer à la production de munitions, d’armes, de matériels etc…


La fabrication des obus. Leur nombre passe de 10 000 à 100 000 par jour entre 1914 et 1915.

Millerand, ministre de la Guerre convoque les industriels le 20 septembre. Cette date marque le début de la formidable mobilisation industrielle qui se met en place. Le gouvernement crée 7 groupements régionaux d’entreprises autour de grandes usines.
Louis Renault est nommé coordinateur du groupement des industries de la Seine qui rassemble plus de 900 établissements en 1915. l’objectif est de répondre aux besoins de l’Armée en augmentant la production, en diffusant les plans de charge et en répartissant la main d’oeuvre (500 000 ouvriers sont rappelés du front jusqu’en 1915).

POUR ALLER PLUS LOIN...

Livre : Laurent d’Albis (dir.), Usines de guerre, ETAI, 2015.

Vidéo : Démonstration du tank, Web documentaire sur le rôle de Renault pendant la Première Guerre Mondiale
Disponible sur : http://www.renault1418.com/#5._Chronologie

Source : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/france-info-y-etait/29-decembre-1915-les-munitionnettes-au-travail-dans-les-usines_1761127.html