Les Français entrent à Strasbourg

Les Français entrent à Strasbourg

Lors de la prise de l’oasis de Koufra (Libye) aux Italiens le 2 mars 1941, le colonel Leclerc avait fait le serment suivant : « Jurez de ne déposer les armes que le jour où nos couleurs, nos belles couleurs, flotteront sur la cathédrale de Strasbourg. »

Trois ans plus tard, la 2e Division blindée (DB), entièrement équipée de matériel américain (chars Sherman) entre dans Strasbourg. Arrivé devant la cathédrale, le lieutenant-colonel Rouvillois lance le message codé suivant « tissu est dans iode » annonçant la prise de la ville. Le drapeau français est hissé sur la cathédrale dans l’après-midi par le spahi Maurice Lebrun, du 5ème escadron du Régiment de marche de spahis marocains.


1

1. Un char M3 Stuart de la 2e DB dans les rues de Strasbourg

Le lendemain, alors que la résistance allemande reste farouche, Leclerc préside une prise d’armes place Kléber sous les acclamations de la foule. Le 1er janvier 1945, Himmler lance l’opération Norwind visant à reprendre Strasbourg. Après des combats acharnés menés par la 1ère DMI (division motorisée d’infanterie) à Obenheim, les Allemands finissent par reculer le 13 janvier 1945.

Pour aller plus loin

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=oPP3yfdrYgs

Article : carnet de route du 2e escadron du 12e cuirassiers dans revue historique des armées, N°3, 1984, P 40

Source image : https://edu.fondation-marechal-leclerc.fr/wp-content/uploads/2017/10/Liberation-Strasbourg.jpg