Fête de la Saint Eloi, patron des mécaniciens des Armées et des métallurgistes

Fête de la Saint Eloi, patron des mécaniciens des Armées et des métallurgistes

Né près de Limoges vers 588, Eloi apprend le métier d’orfèvre. Il se fait remarquer pour son habileté et est choisi pour fabriquer le trône royal incrusté d’or et de pierres précieuses du roi Clotaire.

Saint Eloi, patron des mécaniciens

Avec le reste d’or qu’on lui avait confié, il fabrique un second trône témoignant ainsi d’une très grande honnêteté.

Le roi Dagobert en fait un de ses ministres conseillers. Eloi réalise de nombreuses pièces d’orfèvrerie, puis entre dans les ordres en 633. Il devient évêque de Noyon. Il meurt le 1er décembre 659.

Saint Eloi patron des mécaniciens

Saint Eloi, patron des mécaniciens, célébré tous les 1er décembre.

Il est choisi comme saint patron par les orfèvres, les métiers du fer et de l’acier, les maréchaux-ferrants, ainsi que des métallurgistes et des mécaniciens de l’Armée de l’air et du Matériel pour la maîtrise de son art et son honnêteté sans faille. On le représente souvent avec un marteau ou une enclume à la main.

Il est cité dans la chanson populaire « le bon roi Dagobert… » : « le grand Saint Eloi lui dit ô mon roi… »

Quels sont les autres saints patrons dans l’armée ?

POUR ALLER PLUS LOIN…

Article en ligne : site internet du Ministère des Armées, « Le bon saint Eloi », http://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/le-bon-saint-eloi, 17 juin 2015

Livre : Jacques Duquesne, « Saint Eloi », Fayard, 18 septembre 1985, 232 pages

Source photo : Photo (C) RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / image RMN-GP

popin Newsletter
Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter
close popin Newsletter