Création du 501e régiment d’artillerie spéciale (RAS)

Création du 501e régiment d’artillerie spéciale (RAS)

L’objectif de l’artillerie spéciale, créée par le général Estienne, est de parvenir au coeur de l’artillerie adverse pour la détruire au moyen de canons montés sur des engins blindés et chenillés : les chars. Avec elle apparaissent les régiments de la série 500.

Par décision du général commandant en chef, le 501e Régiment d’artillerie d’assaut est formé le 13 mai 1918 sous le commandement du chef d'escadron Velpry qui s’adresse en ces termes à ses hommes : « Appelé à l'honneur de vous commander, je compte sur votre dévouement patriotique pour faire de notre Régiment une unité de combat d'élite. Il est formé le premier; nous aurons à coeur que par ses services il mérite également la première place ».


Le 3e escadron du 501e RCC s’entraîne pour le Tchad, 2015.

Il participe aux combats décisifs de l’été et de l’automne 1918. En 1920, installé à Tours, il prend le nom de 501e Régiment de Chars de Combat (RCC).
Pendant la seconde guerre mondiale, il rejoint la 2e division blindée du général Leclerc qui affirmait : « jamais le 501e ne m’a déçu ». Stationné à Mourmelon, le 501e RCC est équipé de 52 chars Leclerc et de 500 véhicules blindés. Surnommés les « bérets noirs » ses hommes participent aux opérations extérieures.

POUR ALLER PLUS LOIN…

Livre : Mélanie Bénard-Crozat, le 501e régiment de chars de combat - 100 ans au coeur des engagements opérationnels de la France, Esprit com’, 2016

Vidéo : 501e régiment de chars de combat - Mourmelon, disponible sur https://www.youtube.com/watch?v=8OwIPzEips0

Source photo : https://i0.wp.com/theatrum-belli.com/wp-content/uploads/2016/01/Tir-sagaie-3e-escadron43.jpg?fit=1024%2C685&ssl=1