19 juin 1968 : fin de l’occupation de la plus grande usine du groupe Berliet

19 juin 1968 : fin de l’occupation de la plus grande usine du groupe Berliet

Durant les événements de mai 1968, le mouvement ouvrier lyonnais occupe les usines. Parmi elles, les sites de production automobile Berliet représentant à eux seuls 15% des effectifs du milieu industriel lyonnais.

Un mouvement de grève locale déjà engagé depuis mars 1967 prédispose aux mouvements nationaux de mai 68. Le 17 mars 1967 déjà 500 ouvriers, employés et techniciens prennent d’assaut l’usine Berliet. En janvier 1968, 3000 ouvriers se mettent en grève dite « du bonus », car ils sont jusqu’alors payés à la tâche. Les négociations aboutiront le 16 mai 1968, la veille du conflit qui secouera la nation. C’est la CGT qui occupe l’usine jusqu’au 19 juin, soit durant un mois !

Les ouvriers reprendront le travail le 19 juin, chantant l’internationale.


« Berliet » transformé en « liberté » par les grévistes sur la porte E de l’usine de Vénissieux. Crédit : IHS Rhône, extrait de « Lyon 68 – Deux décennies contestataires » ed Lieux Dits

popin Newsletter
Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter
close popin Newsletter